Perceptions : généralités

La perception auditive est la représentation mentale de l’environnement sonore immédiat. Effectuée par le cerveau, elle découle de l’interprétation puis de la compréhension de nos sensations auditives.
De manière schématique, l’oreille code les différents sons qui nous parviennent. Le cerveau, lui, analyse les signaux codés afin de recomposer mentalement la scène auditive, en fonction de notre vécu, de notre état émotif, de l'attention que nous prêtons à ces signaux.

Les sensations auditives

Les caractères fondamentaux de la sensation auditive sont : la sonie, la hauteur tonale et le timbre.

  • La sonie est la sensation d’intensité : elle nous permet de dire qu’un son est fort ou faible.
  • La hauteur tonale (ou tonie) est la sensation liée à la fréquence : elle nous permet de dire si un son est aigu ou grave.
  • Le timbre est le caractère qui nous permet de différencier deux sons provoquant la même sensation d’intensité et de même hauteur tonale. La voix de chaque personne a son propre timbre ; il en est de même pour chaque instrument de musique (voir la page " Musique").

Audition binaurale

Lorsqu’on entend un son, chacune de nos deux oreilles reçoit une information, c’est l’audition binaurale. A l’image de la vision binoculaire, l’utilisation de nos deux oreilles est nécessaire pour donner un certain relief aux sons (notion de stéréophonie).
 L'audition binaurale améliore la qualité de la perception, la localisation des sources sonores et permet l’analyse d'une scène auditive.

Élévation de la sonie

Lorsqu’un même son parvient aux deux oreilles (son n°2), l’intensité perçue est plus forte que s’il n’était parvenu qu’à une seule (sons 1 et 3).

Écoutez les différents sons au casque si possible

Localisation du son dans un plan horizontal

Avec une seule oreille, nous serions incapables de déterminer la provenance d’un son. Ce sont les différences d’intensité et de temps des ondes parvenant à nos deux oreilles qui le permet (voir animation).
 Dans l’axe vertical médian, la localisation est beaucoup plus imprécise.

Lorsque la source sonore est placée sur le côté gauche de la personne, l'onde sonore, parvient à l'oreille gauche, puis à la droite avec un certain retard. De plus, la tête joue un effet d'ombre abaissant l'intensité du son.

Résultat : les deux oreilles reçoivent un son décalé dans le temps et d'intensité différente. C'est ce qui permet de localiser (même en fermant les yeux) un son dans le plan horizontal.

Analyse d'une scène auditive

Au quotidien, nous sommes confrontés à de multiples sources sonores. L’analyse d'une scène auditive est basée sur les propriétés d'écoute binaurale qui viennent d'être décrites, auxquelles s'ajoutent les informations fréquentielles en provenance des différentes sources sonores.

Dans un premier temps, le personnage que l'on distingue à l'entrée d'une pièce perçoit un ensemble de sons un peu cacophoniques : c'est la somme de toutes les sources sonores de la pièce ...... petit à petit, il reconnait chacune de ces sources (la radio, le ventilateur, le chat qui ronronne, la pendule et le téléphone) et il va se diriger vers le téléphone qui sonne et qui lui paraît "prioritaire".

Pendant la conversation téléphonique qui suit, notre personnage "oublie" momentanément les autres sources sonores.C’est un peu le même type de phénomène qui nous permet, dans le brouhaha d'une salle de cocktail, avec en fond une ambiance musicale, de focaliser notre attention sur la conversation avec notre voisin.

Dernière mise à jour : 04/05/2013 10:55