Champ auditif humain

Notre oreille est sensible à une gamme spécifique de fréquences (sons graves et aigus) et d'intensités (sons faibles et forts) définissant le champ auditif humain. Toutes les vibrations acoustiques qui sortent de ces limites ne sont plus considérées comme "sons" pour notre oreille. 

Fréquences perçues par l'oreille humaine et celle de quelques autres mammifères

Fréquences perçues par l'homme et quelques espèces animales

graphe S. Blatrix

L'oreille humaine entend des fréquences comprises entre 20 Hz (fréquence la plus grave) et 20 000 Hz (fréquence la plus aiguë). Par rapport à l'audition humaine, nous qualifions d'infrasons les sons dont la fréquence est inférieure à 20 Hz. Nous ne pouvons pas les entendre, mais certains animaux (la taupe ou l'éléphant par exemple) sont capables de les capter ; ils peuvent ainsi capter les prémices de tremblements de terre de quelques Hertz. De même, nous qualifions d'ultrasons, les sons inaudibles pour nous et dont la fréquence est supérieure à 20 000 Hz. Un chien ou un chat entendent jusqu'à 40 000 Hz (soit 1 octave plus haut que nous) et une chauve-souris ou un dauphin, jusqu'à 160 000 Hz (soit 3 octaves au dessus!).

Intensités des sons perçus par l'oreille humaine

jauge_simpl_fr

graphe S. Blatrix

L'oreille humaine capte des niveaux d'intensité acoustique compris entre 0 et 120 dB. Pour qu'un son pur de fréquence 1000 Hz soit perceptible par l'oreille humaine, il faut qu'il soit au dessus de 0 dB. A cette même fréquence, 120 dB est le niveau d'intensité acoustique le plus fort qui puisse être supporté par l'oreille humaine. Au delà, les sons sont nocifs et peuvent détruire de manière irréversible les structures de l'oreille interne (Voir aussi chapitre " Bruit : attention! Danger !").

Courbes d'audibilité humaine

Les précisions données ci-dessus peuvent se résumer sur un graphique représentant le champ auditif humain (vert). La zone conversationnelle (vert foncé)

audiogra

graphe P. Minary

La courbe inférieure représente la courbe des seuils de perception de l'oreille humaine en parfait état. Pour chaque fréquence, le seuil de perception est différent : les fréquences les mieux perçues (la courbe avoisine le 0 dB) se situent dans la gamme moyenne entre 1 et 3 kHz. C'est aussi dans cette gamme que la dynamique de sensation est la plus grande (de 0 à 130 dB). La courbe supérieure représente la limite des intensités perceptibles. Notons qu'au delà de cette courbe* il y a danger pour l'oreille interne (cochlée).
La zone conversationnelle définit les sons utilisés pour la communication par la voix humaine : ce n'est que lorsque cette zone est affectée que le handicap auditif apparaît vraiment.

*NB On parle souvent, à tort, de "seuil de la douleur" (>120 dB), mais il n'y a de douleur que s'il y a rupture du tympan, ce qui en soi n'est pas gravissime. Par contre, n'attendons pas d'avoir mal pour protéger notre oreille interne des sons nocifs ! (Voir aussi chapitre " Bruit : attention! Danger !")

Última atualização: 2017/25/03 15:49