Oreille

L'oreille se compose de trois parties : l'oreille externe et l'oreille moyenne assurent le transfert des ondes sonores à l'oreille interne, ou cochlée, qui transforme ce stimulus en message nerveux.

Les trois parties de l'oreille : oreille externe (E), oreille moyenne (M) et oreille interne (I)

Schéma des 3 parties de l'oreille

oreille_gene

L'oreille externe (e : en bleu) se compose du pavillon (la partie visible !) et du conduit auditif externe. Ce conduit est fermé par le tympan. Dans l'oreille moyenne (m : orange) le tympan est relié mécaniquement (par une chaîne de 3 osselets) à une autre membrane (la fenêtre ovale) fermant l'oreille interne (i : rouge). La partie auditive de l'oreille interne est enroulée en spirale, d'où le nom de cochlée (escargot en Grec).

Oreille externe et oreille moyenne : transmission du son

L’oreille externe. Composée du pavillon et du conduit auditif externe, son rôle est de capter, amplifier et focaliser les sons vers l’oreille moyenne.
 
 L'oreille moyenne. Son rôle est d'assurer le transfert des ondes sonores du milieu aérien aux liquides et structures de la cochlée. Schématiquement, la surface du tympan est 20 fois plus grande que celle de la fenêtre ovale qui ferme la cochlée. Le système tympan/chaîne ossiculaire démultiplie donc la force s'exerçant sur le tympan permettant ainsi la transmission de la vibration du milieu aérien aux liquides de la cochlée. On pourrait comparer cela à un "effet punaise" : lorsqu'on appuie sur la tête d'une punaise, on enfonce facilement sa pointe dans le mur !

 

Le fonctionnement de l'oreille

Schéma de la transmission du son

Cette animation permet de visualiser ce fonctionnement. Les ondes sonores captées par le pavillon de l'oreille externe et propagées dans le conduit auditif font vibrer le tympan. La chaîne des osselets transmet mécaniquement cette vibration aux liquides de la cochlée.

Note : La vibration de ces liquides est ici représentée par des flash rouges se propageant dans la spire cochléaire

Le rôle de la cochlée est de transformer la vibration des liquides et des structures adjacentes en message nerveux. Cette fonction est assurée par les cellules sensorielles (cellules ciliées) de l'organe de Corti. Ces cellules transmettent ensuite le message aux neurones cochléaires qui vont, à leur tour, le transmettre au cerveau par le nerf auditif.L'oreille interne comprend 2 organes sensoriels : le vestibule, qui joue un rôle essentiel dans l'équilibration, et la cochlée, qui est l'organe de l'audition.

De la cochlée à la cellule ciliée

Par zooms successifs, on observe :

  • une coupe transversale de la cochlée,
  • l’organe de Corti,
  • la cellule ciliée, à l'origine du message nerveux, et une fibre (bleue) du nerf auditif, qui le transmet au cerveau.
   

Cellules ciliées vue de surface (microscopie électronique à balayage)

Image des cellules ciliées en microscopie électronique

Marc Lenoir

Sur cette image, on distingue les cils des cellules sensorielles (appelées justement "cellules ciliées") à l’origine de la transformation de la vibration sonore en influx nerveux.

   

Dernière mise à jour : 08/10/2016 09:57